Sorties

Sortie enfants à Mézières-sur-Couesnon

Mercredi dernier, c’est sous le soleil que les enfants du groupe 7-11 ans de VOL ont passé l’après-midi à Mézières-sur-Couesnon, encadrés par Vincent assisté de quelques parents. L’occasion pour certains de grimper pour la première fois sur le rocher, histoire de finir l’année en beauté avant les vacances !

{lang: 'fr'}

Agenda des sorties VOL

Ça y est, le printemps est là ! A noter dans vos agendas : la liste des sorties qui vont être proposées par le club pour les adhérents 🙂

{lang: 'fr'}

Colo VOL 2015 – les Écrins

L’été les grimpeurs prennent de la hauteur !

Le club Vertical Ouest Loisirs organise sa “colo VOL” du 4 au 14 juillet dans le massif des Ecrins, et l’ouvre à l’ensemble des licenciés de Bretagne. Elle se déroulera en même temps et sur le même lieu que les 2 stages d’alpinisme organisés par le Comité Régional FFME (mais en toute indépendance !).

Il ne s’agit pas d’un stage mais d’un rassemblement convivial de grimpeurs autonomes pour partager ou découvrir l’alpinisme, l’escalade en grandes voies ou en falaises plus modestes, ou pour simplement pratiquer la randonnée en guise de repos ! Pour l’alpinisme, il s’agit de courses rocheuses, glaciaires ou mixte, de difficulté PD à D, suivant les conditions, capacités et envies de chacun, et suivant disponibilité des quelques encadrants – hélas trop peu nombreux pour l’alpinisme.

Camp de base : camping d’Ailefroide, à 1550m d’altitude (au sud de Briançon, en plein cœur du massif). Depuis ce camp, le choix de superbes objectifs ne manquent pas : beaux sommets (Barre des Ecrins, Pelvoux, les Agneaux, Pic Coolidge …), grandes voies d’escalade sur granite mais aussi sur du beau calcaire (Tête d’Aval, Tenailles de Montbrison, Ailefroide …), et même un grand spot de bloc à deux pas du camping !

Renseignements et inscriptions directement auprès de Etienne Bonneau ou par mail auprès du club.

Pas de participation financière – chacun prend en charge ses frais.

{lang: 'fr'}

Compte rendu de la colo VOL 2014

Alors que l’automne bat son plein et que les jours se réduisent, un petit retour en arrière sur la colo VOL de cet été pour refaire le plein de soleil et d’air pur ! 🙂

Prévue à l’origine en suisse, la sortie en montagne s’est finalement déroulée dans le sud de la France du fait des mauvaises conditions météo dans les Alpes Suisse.
Cinq personnes ont répondu présente : Florian, Frédéric et Florent encadrés par Etienne et Lionel.
Nous quittons Rennes tôt samedi matin sous la pluie et roulons toute la journée en direction du massif des écrins, qui nous avait déjà accueillit l’année précédente. Cette fois ci nous posons notre campement dans la superbe vallée de la Bérarde. Ce paradis pour grimpeurs et alpinistes regorge de beaux sommets et de grandes faces rocheuses : les Bans, le pic Coolidge, la face sud de la barre des écrins, la Dibona, la Tête de la Maye…
Dès le dimanche nous préparons nos sacs et partons pour un bivouac près du refuge temple écrins. Le premier objectif de la semaine sera le pic Coolidge. Mais la météo en décidera autrement… ! Nous battons en retraite après une nuit fraîche et pluvieuse, seules quelques éclaircies nous permettrons d’admirer furtivement les hauts sommets plâtrés par la neige fraîche.
Le mauvais temps semble se prolonger et nous décidons rapidement de quitter la région pour retrouver un peu de soleil et pouvoir grimper. Nous levons le camp sous l’orage qui éclate et partons plus au sud, à Orpierre…
L’endroit est réputé pour ses falaises de calcaire et regorge de grandes voies et de couennes de tous niveaux.
Le moral revient et nous enchaînons les escalades pendant deux jours, principalement dans le secteur du Quiquillon. Les deux cordées, menées par Etienne et Lionel parviennent au sommet du pilier sud en fin de cette première journée, non sans quelques difficultés…
Bière bien mérité au retour au camping !

La deuxième journée sera tout aussi physique sauf pour Fred qui nous gratifie d’une sieste monumentale…. ! Etienne, en grande forme, nous sort une 6b à vue pour finir en beauté cette journée !
Les prévisions météo s’améliorent pour les jours suivants, et annonce une bonne fenêtre pour tenter un sommet. Nous décidons de partir dans le versant Valgaudemar des écrins et grimper le mystérieux Sirac.
Nous partons léger jusqu’au refuge de Chabournéou où nous passerons la nuit.L’ambiance y est conviviale, entre randonneurs, alpinistes et peintres amateurs. Le brouillard est épais et nous commencons à douter sur les prévisions annoncées. La très sympathique gardienne du refuge nous fait un débriefing complet du massif et nous remonte le moral avec un repas bien copieux ! Le ciel se dégage complétement pendant la nuit et nous partons, à la lumière des frontales, à l’assaut de la pointe Est du Sirac.
L’approche se fait en quasi « hors piste » le long des nombreux torrents qui descendent du glacier et nous devons trouver notre chemin à travers les rhododendrons et les pentes rocheuses. Nous prenons pied sur le glacier du Sirac alors que le jour se lève. Le ciel est parfaitement dégagé et nous en profitons pour faire quelques photos du magnifique panorama.

Nous remontons tranquillement la pente de neige, puis les deux cordées se séparent pour se rejoindre un peu plus haut, au niveau de la brèche en V, juste en dessous du sommet rocheux. Le couloir neigeux à cet endroit s’avère plus raide que prévu et nous devons rester vigilant. Etienne prend la tête du groupe et facilite la progression en taillant des marches.
Nous accédons au rocher en longeant une fine corniche de neige, que le soleil commence à transformer. C’est ensuite parti pour 200 mètres d’escalade à travers un terrain délicat, difficile à protéger et au rocher assez mauvais. Nous arrivons finalement assez rapidement au sommet de la première pointe du Sirac. Le temps est superbe et nous nous accordons une brève pause pour déjeuner, prendre quelques photos et faire le tour d’horizon des sommets de la région.
La descente est plus facile que prévu malgré une neige déjà bien transformée et la fatigue qui se fait sentir. Avec le mauvais temps annoncé pour le week-end, nous décidons, en puisant dans nos dernières réserves, de reprendre la route et de rentrer en Bretagne.
Malgré une météo difficile, nous avons passer une semaine sympathique dans la bonne humeur et nous avons déjà hâte de repartir l’année prochaine.

texte: Florian

photos: Frédéric

{lang: 'fr'}

Fontainebleau Juin 2014 – par les jeunes de VOL

Le départ à 6h fut difficile mais l’envie de grimper sur les célèbres blocs de la grande forêt de Fontainebleau fut la plus forte et personnes ne se plaignit. Pendant 4h la pluie nous accompagna sur la route mais le soleil était au rendez vous sur place. Une fois arrivés au secteur de La Roche aux Sabots, nous commençons par un échauffement original et amusant. Nous nous séparons en deux groupes de niveau et les blocs jaunes, bleus nous firent lieu de commencement mais au bout de quelques heures un incident vint écourter cette belle journée de grimpe et nous rendîmes à l’hôpital par précaution. Pendant une heure et demie Guillaume s’inquiéta ne sachant pas si le stage serait gâché pour l’un d’entre nous. En attendant le diagnostic du médecin nous avons regardé un film de grimpe où nous avons vu les kings de la grimpe accomplir des exploits. Finalement rien de grave, juste une foulure béguine, et le « poilus » pourra regrimper dès le lendemain. La journée se finit tranquillement avec un bon repas de la part des garçons.

Le lendemain matin le réveil fût difficile à cause d’un orage qui nous empêcha de grimper pendant toutes la matinée mais il ne réussit pas pour autant à nous démoraliser et en effet un grand soleil vint prendre la place des nuages et de la pluie nous permettant de retourner à La Roche Aux Sabots pour le reste de la journée. Un petit jeu du « crocodile » pour s’échauffer puis nous sommes montés dans les niveaux en enchainant des blocs de plus en plus compliqués, à tel point que Judith et Ronan se permirent de coller quelques buts à des étrangers.

Après cette grosse séance et une forte chaleur, nous avons profité de la piscine du camping en allant se baigner :

Version des filles :

Les garçons décidèrent de nous noyer mais la solidarité féminine l’emporta.

Version des garçons :

Le gang des filles toujours aussi agressif contre les gentils garçons, les força à faire preuve de force physique pour se défendre et peut être les couler « un petit peu ».

Le lundi matin le réveil fût brutal à cause de fortes pluies mais une fois cessées tout le monde donna du sien en aidant à plier les affaires, la tente, et remplir le minibus. Nous nous rendîmes aux Rochers Guichot pour notre dernière journée de grimpe, un petit secteur bien calme et très agréable. Les blocs oranges, bleus et rouges s’enchainèrent avant de déguster l’excellente salade de Judith et Mondine. Après mangé encore un petit peu de grimpe avant de charger pour le départ vers Rennes

{lang: 'fr'}